Accueil Suggérer un article Contact
     
menu
Beauté
Santé
Cuisine
Divers
 

Les crises d'hémorroïdes

Il existe deux types d'hémorroïde : les hémorroïdes internes et les hémorroïdes externes. Elles peuvent atteindre la taille d'une noisette, mais en règle générale elle ne dépasse pas celle d'un petit pois. Leur nombre varie également selon les individus. Parfois il peut n'y avoir qu'une seule hémorroïde et d'autre fois plusieurs.

On commence par ressentir comme une légère boursouflure qui va en augmentant avec le temps. Parce qu'elle est à l'intérieur de la région anale, une hémorroïde interne est plus difficile à identifier alors qu'une hémorroïde externes est évidemment repérable plus rapidement.

Les hémorroïdes externes sont des secteurs gonflés de peau et de vaisseaux sanguins autour de l'anus. Fortement innervées et sensibles, elles présentent également des risques de thrombose. Se développant autour de l'ouverture externe de l'anus, elles sont habituellement très douloureuse de même que la zone qui les entoure est très sensible. Le plus souvent, ce sont des saillies gênantes, qui rendent l'hygiène et le soin personnel très difficiles.
Beaucoup d'hémorroïdes externes développent un caillot dans leur intérieur. Ceci se produit souvent après une période de diarrhée ou de constipation. Dans ce cas, il se produit un gonflement douloureux autour de l'anus appelé thrombose.

Les hémorroïdes internes se trouvent à l'intérieur du rectum, et sont impossible à détecter à simple vue. Elles sont généralement moins douloureuses que les hémorroïdes externes. Ceci est dû à l'absence de récepteurs de la douleur dans le rectum.

Un des premiers signes d'hémorroïde interne est le saignement. Vous pouvez noter une pression et une douleur anormale au niveau de la zone rectale externe ou trouver du sang sur le papier hygiénique, dans les selles ou dans vos sous-vêtements. Le problème se résout en général très bien, mais les veines mises en cause peuvent parfois devenir plus grandes et s'étendre hors de l'anus. Ce qui peut avoir comme conséquence une douleur plus prononcée.

En cas de symptômes hémorroïdaires, la première étape est de s'assurer que la douleur et le saignement éprouvé n'est pas le signe d'une affection plus sérieuse. Le cancer côlorectal cause des symptômes semblables. Afin d'éliminer les doutes, il est recommandé de se faire examiner par un médecin qui pourra éventuellement détecter un problème plus grave.

Les hémorroïdes sont souvent confondues avec les fissures anales. Ressentant une douleur à la selle et apercevant des taches de sang sur le papier hygiénique, la plupart des gens pensent qu'il s'agit d'hémorroïdes, alors qu'il s'agit en fait d'une petite déchirure appelée "fissure anale".
Ces fissures sont en général provoquées par la constipation. Si les selles sont sèches et dures, le sphincter anal est plus fortement sollicité que la normale provoquant une légère déchirure de l'orifice anal.
Les fissures anales provoquent une douleur aigue accompagnée d'un saignement ; alors que les hémorroïdes provoquent également un saignement mais engendrent moins de douleur à la selle.

Lorsque l'on est atteint d'hémorroïdes, plusieurs options de traitement sont disponibles. Suivant l'ampleur de l'affection, cela va du simple changement de style de vie à l'intervention chirurgicale.

Ajouter des fibre à son régime alimentaire peut être utile dans la prévention de la constipation et des saignements qui souvent l'accompagnent. Boire également beaucoup d'eau car dans ce cas, une bonne hydratation est très importante.
Les bains chauds peuvent être un traitement hémorroïdaire, de même que peuvent être utiles des crèmes topiques et des suppositoires. Si la condition est plus grave et que toutes les options de traitement ne remédient pas à la situation, un procédé chirurgical risque d'être nécessaire.

Une des options de traitement des hémorroïdes internes ou externes les plus récents sont des traitements naturels à base de plantes, qui peuvent soulager de l'intérieur. Ce sont habituellement des formules "multi-ingrédients", contenant des vitamines, des minéraux et des extraits de plantes. Ils peuvent non seulement aider à traiter les symptômes associés mais également prévenir d'autre crises hémorroïdaires.

Il existe plusieurs de ces traitements internes des hémorroïdes actuellement sur le marché.

Si vous faites partie des millions de personnes qui souffrent d'hémorroïdes externes ou internes, n'attendez plus... Il existe de très nombreuses solutions pour traiter ce problème et éviter les rechutes.

 

Venapro Europe

Suite santé>>

 
menu
Recherche personnalisée
<< Novembre  2017 >>
Sem Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
44 30 31 01 02 03 04 05
45 06 07 08 09 10 11 12
46 13 14 15 16 17 18 19
47 20 21 22 23 24 25 26
48 27 28 29 30 01 02 03
     
       
             
©copyright www.beaute-saine.com - Partenaires - contactez-nous